AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 ::  :: Le monde du miroir :: Rps en folie

 
Maudit soit-il! [Cain]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

▌Date d'arrivée : 29/12/2010
▌Age du joueur : 24
▌Commérages : 518

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Maudit soit-il ! Maudit soit-il, lui et toutes ces choses affreuses ! Que n’eût-il été un simple fou pris de la folie des grandeurs, nous serions tous en paix ! Mais non, ce n’aurait pas été drôle n’est-ce pas ? Une bande de personnes hétéroclites choisies par le hasard de la malchance enfermés dans un hôtel, ça ne suffisait pas, non, surtout pas. Non, ajoutons là-dedans un fou pris de la folie des grandeurs, mais pas un simple fou ! Lui avait le moyen d’assouvir sa folie des grandeurs. La Folie. Voilà comment il s’était présenté à nous un soir où, malgré notre condition de captifs - qui commençait tout doucement à se faire sentir – nous faisions tous la fête, nous célébrions la nouvelle année sans rien demander d’autre qu’une « bonne année et une bonne santé ». Bonne année ouais… en récompense, on a eu droit à deux cadavres. La panique que c’était. Et puis évidemment, on ne l’a pas cru quand il a dit être un Être supérieur, alors il nous l’a prouvé. Idiots que nous étions ! Idiote que j’étais ! Il avait pourtant tenté de m’avertir, de me prévenir sur sa nature, et même de me rallier à sa cause en y réfléchissant bien. Monstre. Pour nous prouver qu’il disait la vérité, deux horribles choses sont apparues à ses côtés, terrorisant quiconque tentait quoi que ce soir. Trois en réalité. Mais la troisième a refusé de se montrer, préférant de loin se faufiler, invisible, parmi la horde d’invités paniqués, arrachant ici une jambe, tuant là un innocent. Pour ma part, j’étais trop terrifiée pour faire quoi que ce soit d’autre que brandir mes mains devant mon visage dans une tentative désespérée de me protéger de la « réalité ».

Et puis il a fini, cet espèce de monstre, par changer les barreaux dorés de notre prison en barbelés acérés. Cellules, matons, violence. Ceux qui avaient tenté de résister au Fou n’avaient pas eu le plaisir de nous rejoindre dans les cellules. Ils étaient passés par la case « salle de torture ». D’autres étaient jetés là, blessés et défigurés. Et moi je restais dans mon coin, incapable de soulager les douleurs des blessés, les tourments des torturés, les terreurs des prisonniers. Comme beaucoup d’autres, je m’étais renfermée, ne parlant que lorsqu’on me parlait et si c’était nécessaire. Le reste du temps, j’étais dans un coin, muette, le regard vague comme tant d’autres. Pendant les moments où les cellules étaient ouvertes, en journée, je cherchais l’endroit le plus calme et le plus isolé pour y être seule. Lorsque je trouvais un endroit qui correspondait à mes critères, je m’y asseyais et pleurais comme un bébé parfois des heures durant. Après tout, je n’étais qu’une ado brusquement séparée de tout ce qu’elle avait, proches, quotidien, pour être jetée dans une fosse aux lions. Et tout ça pour quoi ? Pourquoi étais-je dans cet hôtel ? Pour avoir eu le malheur d’avoir été la seule à rester sobre cette soirée-là et d’avoir du ramener les autres chez eux. Merde quoi ! Merde ! Pour autant que je déteste le goût de la vodka, j’en aurais eu une bouteille sous la main que je me la serais enfilée, là, maintenant, dans ce coin près de l’issue de secours.
Tsss… Issue de secours… Ils pourraient tout aussi bien écrire en gros sur cette porte « IRONIE » ou encore « HAHA ». Une issue de secours… Et puis quoi encore ? Hein ? Un gâteau si on et sage ? Qu’est-ce qu’il faut pas entendre…
[strike]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maudit soit-il! [Cain]