AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 ::  :: Qui es-tu l'ami? :: Carnets d'adresses

 
Ruthel White ~ boulet du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

▌Date d'arrivée : 09/12/2009
▌Age du joueur : 30
▌Commérages : 1962

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



U.C
▌Date d'arrivée : 09/12/2009
▌Age du joueur : 30
▌Commérages : 1962


Dernière édition par Ruthel White le Dim 16 Oct - 21:32, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Alexis Bell feat. Routemoc Gallery
Nous nous sommes rencontrés lors de son arrivée à l’hôtel Dusk et j’ai de suite vu en cette demoiselle une « copie féminisée » de Matthew. C’est incroyable, vous savez… Et en même temps, assez effrayant à vivre comme expérience. Que ce soit son naturel décontracté ou sa philosophie de vie, Alexis ressemble en beaucoup de points à celui que je considère comme un frère. Je pense, par ailleurs, que ce « rapprochement » m’est très vite monté à la tête puisque j’ai de suite joué les papas poules envers la jeune femme. Pourtant, on se connaissait depuis… Quoi ? Cinq minutes ? Et je sortais de suite le grand jeu avec mes « attention à l’alcool » et malgré tout, elle m’a souri et n’a pas bronché. Oui, je peux le dire sans trop me tromper, nous nous entendons plutôt bien. Pour ma part, c’est peut-être cette similitude avec Matthie qui me met « à l’aise » et m’invite à agir spontanément envers elle. Qui sait… Toujours est-il que la conversation vient assez facilement en sa présence et sa joie de vivre est communicative. Même en cette période de l’année où je ne suis pourtant pas un gai luron. J’ai fini par lui servir de guide dans l’hôtel et depuis, on échange aussi bien des banalités que des sujets plus sérieux lorsque nous nous croisons dans les couloirs ou encore au restaurant. Pourtant, il y a une semaine de cela, j’ai observé un « faible » changement chez Alexis, comme si… elle me fuyait. Oui, c’est le mot. Peut-être devrais-je lui demander ce qu’il en retourne. Je suis pourtant certain de ne pas m’être emporté dernièrement sur la jeune fille.
© Icon by Dr4gii // CSS by NES


Anita Blake feat. Unknow
Texte en cours d'écriture...
© Icon by Unknow // CSS by NES


Blue Davis feat. Megurine Luka
Cette jeune femme est un peu trop excitée à mon goût, elle est fatigante, c’est un fait incontestable, mais elle est sympathique et je l’aime quand même bien. Elle sort de l’ordinaire et c’est peu de le dire. Il suffit de voir sa tignasse rose fluo et ses vêtements tous plus extravagants les uns que les autres. Elle me rappelle un peu ce que j’étais ado’, un marginal mais le côté brute épaisse en moins. Heureusement pour elle d’ailleurs… J’essaie de m’intéresser à sa musique, de temps à autre, bien que je ne comprenne pas grand-chose à son charabia et encore moins au nom abracadabrantesque de son groupe mais soit, chacun ses goûts. Par contre, je n’ai jamais trop compris pourquoi elle m’appréciait et je pense que ce mystère ne sera jamais résolu. En même temps, je ne lui ai rien fait alors il n’y avait aucune raison pour qu’on se déteste et se prenne le chou en permanence. Quoique… Sérieux, comment peut-elle admirer Stalker ? Ce sale cloporte, insecte répugnant et repoussant qui … *se bouche les oreilles* Et voilà où se situe le problème avec Blue… C’est qu’elle est très gentille mais elle peut être tout le contraire quand on parle de Stalker en des propos non élogieux. Ayant un instinct de survie surdéveloppé, j’ai opté un profil bas. Je ne lui parle jamais de Stalker et elle semble avoir compris le message et n’en parle pas non plus, outre mesure (ne pas en parler du tout relèverait du miracle pour elle, je pense). J’ai eu tendance à l’éviter pendant ma semaine « colérique », j’ai déjà bien assez fait de dégâts avec Matthew et Margaret en déversant ma colère et mon amertume sur eux.
© Icon by Anyss // CSS by NES


Henri Potier feat. France
Texte en cours d'écriture...
© Icon by Ashori-sama // CSS by NES


John Smith feat. Etas-Unis
Il fallait se douter que Matthew s’entendrait bien avec un gars pareil. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, à croire qu’ils ont été fait dans le même moule. C’en est presque effrayant. Et de prime abord, je n’aurai aucune raison de le détester ou d’éprouver un quelconque sentiment négatif à son égard… Et pourtant… Enfin… Il m’apprécie plutôt bien (c’est à se demander si ce type connaît la définition du mot « ennemi ») mais voilà, je ne peux m’empêcher d’éprouver une certaine rancœur envers ce policier. Je ne suis pas aussi souriant, fêtard et prompt à aller me bourrer la tronche jusqu’à pas d’heures, Smith, lui, le fait sans problèmes. Je me suis engueulé avec Matthew il y a une semaine et notre relation en a beaucoup pâti… Au contraire, celle qu’il avait avec John s’est grandement améliorée. Le fait que Matthie préférait aller boire et discuter pour oublier nos prises de becs y a beaucoup contribué. Du coup, je… Oui, ça m’arrache un rein de l’admettre mais… Je le jalouse. J’ai l’impression qu’il me vole mon frère, en quelque sorte. Le pire, c’est que je me fais encore des idées, sans doute, car il n’a pas le profil du type « sadique et manipulateur » qui serait prêt à faire « le beau » devant toi alors qu’il cherche à te réduire à néant. Mais voilà, c’est comme ça, je n’y peux rien, je suis parano’ et je ne suis pas prêt de changer. Trop vieux pour ça. Du coup, j’essaie de faire le vide en sa présence, histoire de ne pas malmener davantage ma relation déjà tendue avec Matthew en froissant son nouveau copain de virées. Et puis, qui sait, ce sentiment de jalousie disparaîtra si j’arrive à recoller les morceaux avec Matt’ ?
© Icon by Ashori-sama // CSS by NES



Matthew Carter feat. Alphonse Elric
Texte en cours d'écriture...
© Icon by ceruleansan // CSS by NES



Ryann Stalker feat. Hibari Kyoya
Texte en cours d'écriture...
© Icon by Kuro // CSS by NES



Willow Lewis feat. Chine (fille)
Texte en cours d'écriture...
© Icon by Konbini // CSS by NES
▌Date d'arrivée : 09/12/2009
▌Age du joueur : 30
▌Commérages : 1962


Dernière édition par Ruthel White le Lun 11 Juin - 17:56, édité 4 fois

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Frances Keegan feat. Gumi
Texte en cours d'écriture...
© Icon by Azumii // CSS by NES


Margaret Reese feat. Winry Rockbell
Nous nous connaissons depuis toujours, elle est la sœur biologique que je n’ai pas eu et que je n’aurai jamais. Notre duo s’est vite complété par la troisième tête du groupe, Matthew, et à nous trois, nous avons fait tout et n’importe quoi. Une grande sœur, bien que l’âge en fasse ma cadette, voilà comment je pourrai la décrire, tout simplement. Elle a toujours été là pour moi, veillant en secret, à sa manière, lorsque maman devint malade. Je devais m’occuper de la maison. J’enchaînais les petits boulots pour pouvoir payer les frais hospitaliers et quand je rentrai, j’avais une belle tarte aux pommes, tenue par une petite blondinette en colère car j’étais parti sans écharpe en plein hiver. Mêlant parfaitement l’attitude mère-poule sans pour autant m’étouffer, Margaret a toujours compris ce que je pouvais ressentir ou penser. Elle savait que mon ego en prendrait un coup si elle montrait de la pitié, alors, elle s’arrangeait pour m’offrir quelques gâteaux en prétextant un « J’en ai fait beaucoup trop alors tu les mangeras et puis si t’es pas content, c’est le même ! ». Je n’étais pas dupe, mais mon ego était contenté. Puis l’année passée, maman m’a quitté. Margaret est restée à mes côtés, m’épaulant, toujours comme auparavant. Ni plus, ni moins. Elle était « elle », tout simplement. Seulement j’avais fait une promesse à maman et je l’ai abandonné, embarquant « l’homme de sa vie par la même occasion ». Elle aurait pu être furieuse et pourtant, elle est là, désormais, avec nous, dans cet hôtel, et ne dit rien. Elle a certes gueulé un bon coup au début puis les choses ont repris leur cours. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Mon frère et ma sœur de cœur étaient là, m’épaulant, m’aidant à réaliser le dernier vœu d’une défunte. Hélas, avec l’arrivée de Noël, je suis devenu plus irritable. Cela faisait un an. J’ai mis ma colère sur le compte de la date fatidique. Seulement, avec mes crises, mes coups de gueule et ma jalousie inutile envers Matthew, j’ai fini par creuser un fossé entre nous trois. J’ai l’impression que Margaret ne me reconnaît plus et je peux la comprendre. J’aimerai réparer les morceaux, remettre les choses dans le bon ordre, mais je ne sais pas comment m’y prendre. Peut-être déjà commencer par m’excuser auprès de Matthew ? Peut-être… Toujours est-il que si je lui explique, je pense qu’elle comprendra. Elle criera un bon coup, j’aurai peut-être même quelques coups, mais ça passera. Comme toujours avec Margaret.
© Icon by Kuro // CSS by NES


Tanis Kanashi feat. Finlande
S’il ne s’agissait pas de Tanis et de sa gentillesse à toute épreuve, je pense que le jour de notre rencontre aurait pu être placé dans la catégorie « journée noire où j’ai encore fait mon boulet en me ridiculisant ». Pourquoi donc ? Figurez-vous que le petiot voulait ouvrir la fenêtre du salon et qu’il ne s’en sortait pas. En « gentil samaritain », j’ai décidé de l’aider et… Bah j’ai raté le coche quoi… Mon ego en a pris un sacré coup et entendre Tanis rire – même si par après j’ai compris que ce n’était pas méchamment – n’a pas aidé. Je me sentais humilié et… J’aurai pu très mal le prendre si Tanis n’avait pas « sauvé » la situation en tombant au sol à cause de… crayons. En fait, j’ai rapidement compris qu’on était aussi peu doué l’un que l’autre ! Parce qu’en voulant l’aider à se stabiliser, j’ai chuté avec lui par la même occasion. Un sacré duo de bras cassés, moi, je vous le dis ! On a fini par en rire et maintenant, je peux dire sans détour qu’on s’entend plutôt bien tous les deux. Comme quoi, il ne faut pas spécialement de grands évènements pour créer une amitié durable. J’aime traîner au salon de temps à autre pour regarder Tanis dessiner (c’est qu’il est doué !) ou pour discuter sans me prendre la tête. Ce gamin est d’une bonté extraordinaire, d’un calme olympique et d’une douceur étonnante. C’est plaisant de discuter avec lui et la majeure partie du temps, je ne vois même pas les heures passer lorsque je suis en pleine discussion avec lui.
© Icon by Checkchie // CSS by NES


Todd Cutter feat. Akaito
Nous aurions peut-être pu nous entendre si je l’avais rencontré à un moment plus opportun. Qui sait ? Hélas pour lui, j’ai croisé son chemin aux environs de Noël. Je n’étais pas dans mes meilleurs jours à ce moment-là. Le ressentiment que j’éprouvais envers cette fête et cette soudaine violence que je ne comprenais pas, tout ceci nous amena à nous haïr. Je le déteste, c’est viscéral. Cutter fait ressortir en moi le voyou que j’étais adolescent et cela ne me plaît pas spécialement. Tout particulièrement depuis que je me suis calmé. Pourquoi me suis-je emporté de la sorte pendant près d’une semaine ? Mystère… Pourquoi me suis-je soudainement calmé ? Aucune réponse… Toujours est-il que notre guéguerre n’aurait plus spécialement de raison d’être et pourtant, nous la continuons. Lui, parce que c’est sa nature, il n’a pas l’air différent d’avant. Moi, par simplicité, tout simplement. Comment pourrais-je bien me pointer devant « cet ennemi » et lui expliquer que par une force inconnue, j’ai subitement été quelqu’un d’autre pendant une semaine et qu’à l’heure d’aujourd’hui, tout est revenu dans l’ordre ? Il me prendrait pour un fou, ce qui, même si cela m’en coûte de l’admettre, serait une réaction tout à fait légitime. Alors je poursuis notre guerre, je sors les poings (moins souvent, certes) et j’essaie de ne pas trop penser à ce gars. J’ai réussi à oublier mon passé trouble et j’aurai aimé continuer mais voilà, face à lui, pas moyen. Espérons qu’il n’y ait pas d’autres « cas Cutter ».
© Icon by Unknow // CSS by NES
▌Date d'arrivée : 09/12/2009
▌Age du joueur : 30
▌Commérages : 1962


Dernière édition par Ruthel White le Lun 11 Juin - 17:36, édité 4 fois

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Andrew Loxley feat. Allen Walker
Plongé en pleine lecture, j’aurais très bien pu manquer sa présence et ainsi ne jamais faire la connaissance d’Andrew. Seulement voilà, aussi silencieux fut-il, j’avais fini par le repérer. Un bloc de dessin en mains, je me suis senti curieux et je l’ai observé. J’aurai bien voulu savoir ce qu’il faisait exactement. Portraitiste ? Paysagiste ? Ou tout autre chose, qui sait ? Cette première rencontre ne nous amena guère plus loin. J’étais resté installé dans mon fauteuil, il avait fait de même de son côté. J'avais lu, il avait dessiné. Après deux heures, j’avais finalement quitté les lieux avec un bref salut en sa direction. Je ne l’ai revu que plusieurs jours plus tard, dans des circonstances des plus étranges. Coincé dans la buanderie en sa compagnie, tout avait dérapé et nous nous sommes liés d’amitié autour d’un balai et d’une veste, tentant d’éloigner la menace « rats ». Le pauvre, il a dû me supporter pendant une durée qui nous a semblé interminable. Figurez-vous que j’ai horreur des rats alors forcément… Je m’en veux par ailleurs de lui avoir écrasé le bras comme je l’ai fait. Je crois que je ne me suis jamais serré aussi prêt de quelqu’un de toute ma vie. On a finalement été sauvé par Nathaniel et le microbe détestable et les rats n’ont plus été qu’un mauvais souvenir. On ne s’est plus trop croisés depuis, enfin, de ce que je m’en souviens. Pourtant, parfois, lorsqu’on se croise dans les couloirs, je vois sur son visage quelques interrogations que je ne m’explique pas. Je ne me suis pas emporté contre lui lors de cette sombre semaine alors pourquoi ce regard ? On dirait qu’il veut me demander quelque chose mais quoi ? Je ne parviens pas à mettre un mot là-dessus. Peut-être devrais-je faire le premier pas et aller le lui demander ? Mais je n’ose pas. Imaginez que tout ceci ne soit que le fruit de mon cerveau farfelu ? J’aurai bien l’air malin devant Andrew. Je préfère donc laisser les choses se tasser, histoire de voir si cet air interrogateur continue à se peindre sur ce visage britannique ou si tout ceci n’était qu’une hallucination très recherchée de ma part. En tout cas, j’espère que la prochaine fois que nous nous verrons (et parlerons surtout), il n’y aura plus la tension de la dernière fois et surtout, surtout !, plus de rats.
© Icon by Brivi // CSS by NES


Jamie McCravatt feat. Mikado Ryugamine
Plongé en pleine lecture, j’aurais très bien pu manquer sa présence et ainsi ne jamais faire la connaissance d’Andrew. Seulement voilà, aussi silencieux fut-il, j’avais fini par le repérer. Un bloc de dessin en mains, je me suis senti curieux et je l’ai observé. J’aurai bien voulu savoir ce qu’il faisait exactement. Portraitiste ? Paysagiste ? Ou tout autre chose, qui sait ? Cette première rencontre ne nous amena guère plus loin. J’étais resté installé dans mon fauteuil, il avait fait de même de son côté. J'avais lu, il avait dessiné. Après deux heures, j’avais finalement quitté les lieux avec un bref salut en sa direction. Je ne l’ai revu que plusieurs jours plus tard, dans des circonstances des plus étranges. Coincé dans la buanderie en sa compagnie, tout avait dérapé et nous nous sommes liés d’amitié autour d’un balai et d’une veste, tentant d’éloigner la menace « rats ». Le pauvre, il a dû me supporter pendant une durée qui nous a semblé interminable. Figurez-vous que j’ai horreur des rats alors forcément… Je m’en veux par ailleurs de lui avoir écrasé le bras comme je l’ai fait. Je crois que je ne me suis jamais serré aussi prêt de quelqu’un de toute ma vie. On a finalement été sauvé par Nathaniel et le microbe détestable et les rats n’ont plus été qu’un mauvais souvenir. On ne s’est plus trop croisés depuis, enfin, de ce que je m’en souviens. Pourtant, parfois, lorsqu’on se croise dans les couloirs, je vois sur son visage quelques interrogations que je ne m’explique pas. Je ne me suis pas emporté contre lui lors de cette sombre semaine alors pourquoi ce regard ? On dirait qu’il veut me demander quelque chose mais quoi ? Je ne parviens pas à mettre un mot là-dessus. Peut-être devrais-je faire le premier pas et aller le lui demander ? Mais je n’ose pas. Imaginez que tout ceci ne soit que le fruit de mon cerveau farfelu ? J’aurai bien l’air malin devant Andrew. Je préfère donc laisser les choses se tasser, histoire de voir si cet air interrogateur continue à se peindre sur ce visage britannique ou si tout ceci n’était qu’une hallucination très recherchée de ma part. En tout cas, j’espère que la prochaine fois que nous nous verrons (et parlerons surtout), il n’y aura plus la tension de la dernière fois et surtout, surtout !, plus de rats.
© Icon by Unknown // CSS by NES

Matt McCravatt?
▌Date d'arrivée : 09/12/2009
▌Age du joueur : 30
▌Commérages : 1962

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Les neuf à ajouter

Nathaniel O'Bryan
▌Date d'arrivée : 15/12/2009
▌Age du joueur : 32
▌Commérages : 395

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Bonjour,
petit message de l'administration pour te demander si tu pourrais mettre ta liste de liens à jour. Cela permettra ainsi aux autres joueurs de voir que tu ne les as pas oublié /BAF/
Contenu sponsorisé






Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ruthel White ~ boulet du monde