AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 ::  :: Le monde du miroir :: Défis du staff

 
C'est bientôt Noël {OUVERT JUSQU'AU 25.12.2011}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

▌Date d'arrivée : 09/12/2009
▌Age du joueur : 31
▌Commérages : 1962

Voir le profil de l'utilisateur

avatar




C'est bientôt Noël

C'est bientôt Noël, le jour des cadeaux. Cest bientôt Noël, le jour le plus beau. Moi, le conteur, je reviens tourmenter vos âmes en vous lançant un défi! Vous ne pensiez pas m'échapper? Mettons les guirlandes, les sapins et les cadeaux à l'honneur en ce dernier mois de l'année 2011 et bataillons pour le plus beau rp. Comment faire? Je vous propose trois chansons. Vous devrez choisir l'une d'entre elles qui servira de thème de base à votre rp. Qu'est-ce que j'entends par « thème de base »? L'ambiance de votre rp devra correspondre à l'idée véhiculée par la chanson sélectionnée. En somme, avec le chant issu du film « Le Noël de Mickey », un rp ironique ou sadique ne conviendra pas. Il faudra une ambiance chaleureuse, plus familiale, etc. Outre cette adaptation de la musique, je vous demanderai de placer trois expressions (tirées des paroles de la chanson) qu’il vous faudra absolument placer dans votre rp. Comment ? Vous vous débrouillez, je ne suis pas là pour vous materner, fufufufufufufufu. On vous demandera juste de les mettre en évidence (en gras et en rouge et/ou vert ou en italique et – suivant que l’expression se trouve dans la narration ou dans vos dialogues). Vous avez jusqu’au 25 décembre, minuit, pour poster à la suite de ce message. Cela doit se faire donc sous forme de « oneshot » (vous n’aurez aucune réponse et vous devez « tout » mettre en un seul post). Un minimum de dix lignes est demandé (cfr. Le règlement). Le plus beau rp recevra une récompense digne de ce nom ! Bon jeu.

Pour les deux premières chansons, ces dernières sont en anglais. Il s'agit de "Jingle Bombs" chanté par Achmed, du sketch de Jeff Dunham. Vous trouverez le lien vers la vidéo (avec les sous-titres français) ici. Pour la seconde, il s'agit de "Do you want my Père Noël" de Günther. Vous trouverez le lien vers la vidéo (avec les sous-titres français) ici. Enfin, la dernière chanson est beaucoup plus classique et tirée du Noël de Mickey. Vous trouverez la vidéo de la chanson ici (plus facile, elle est en français ici).

Chanson n°1
✿ Oooh, jingle bombs, jingle bombs Mine blew up you see.
✿ I have a nasty plan for Christmas in Iraq.
✿ Oooh, jingle bombs, jingle bombs I think I got screwed.

Chanson n°2
✿ Do U want my Père Noël? Yeah! We want your pair Noël!!
✿ Merry Xmas! Merry kiss my ass!
✿ Gigolo band, gigolo band, gigolos all the way

Chanson n°3
✿ C'est le miracle de Noël, tous les enfants s'émerveillent
✿ Les cloches sonnent, c'est Noël
✿ L'hiver étend son manteau blanc

▌Date d'arrivée : 15/12/2009
▌Age du joueur : 31
▌Commérages : 2057

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Spoiler:
 


Les lampadaires ne cessent de se succéder sur la route éclairant le paysage sablonneux et terne de la Death Valley. Ce paysage hors du temps et assez monochromatique pourrait laisser penser que la voiture de mes pères voyage en plein milieu d'une toundra qui m'amène vers la grande inconnue. La poussière s'amoncelle sur la voiture, pseudo-neige agglutinant et cherchant à s'insinuer dans les moindres orifices. A la radio, un jingle de Noël bien trop connu annonçant amour, paix et joie pour tous les enfants du monde entier. Et moi? Et bien... Me voilà assis sur le siège arrière gauche de la voiture, juste derrière mon père de sang, et restant accoudé contre la vitre cherchant à travers l'étendue désolée le moindre panneau m'indiquant le lieu où l'on m'emmène.

Je hais Noël, surtout celui-ci. Sacha absente en raison d'une soirée professionnelle entre scénaristes pour Noël m'avait lâchement abandonné. Inutile de préciser que mes deux ogres de pères, heureux de cette absence soudaine vinrent me kidnapper dans ma chambre, prenant soin de me jeter sur la banquette arrière de la voiture avant de monter à l'avant en gloussant et installant la sécurité enfant. Pourquoi pareil traitement? Je n'en sais rien. Et cette fichue musique qui fredonne
« This pleasant night of Christmas » commence à me sortir par les yeux!! Las, j'abandonne mes recherches et m'affale sur la banquette marmonnant des bribes de réponses à mes deux pères avant de finalement m'endormir.

- Ryann, wake up, honey!

Gnmhh? Mon réveil est dur, et j'ai encore les traces des tissus plaqués sur mon visage. Avec difficulté, mon corps se relève et les yeux à moitié endormis mes sens visuels et auditifs sont frappés de plein fouet. On a quitté la sombre autoroute pour être envahi de panneaux lumineux et bariolés. Autour de moi, des musiques de tous les styles se mélangent et assaillent mes pauvres tympans fraîchement réveillés. Où suis-je encore tombé? Je baille en me frottant les yeux, puis ébouriffe mes cheveux avant de redresser la tête encore une fois et là... Je compris mon calvaire.

En face de moi, deux hommes que je ne connais que trop bien, mais qui, par un tour de magie – ou plutôt durant mon sommeil – en ont profité pour se « transformer » en sosie de Dita von Teese et... une wonder-woman un peu trop poilue du torse. Les regardant l'un et l'autre, respectivement mon père Zachary et son conjoint Pete, je les questionne du regard, une lueur effrayée dans le regard. Je ne sais pas combien de temps on a roulé, mais c'est sur et certain, je ne suis pas en terrain connu, je dirai même que j'ai débarqué en milieu hostile. Pendant que je panique sur le siège arrière en cherchant le costume de Drag Queen qu'avait prévu pour moi mes deux parents, ces derniers se lancèrent un sourire amusé en coin avant de laisser Zachary me tenir, moi son fils, par les épaules.


-Ryann... We know you miss your sister tonight. But we will make you forget this with a wonderful night. Enjoy your present as a real man and adult.

Prenant une inspiration tragique, il posa son front contre le mien, moi Stalker-fils et plongea ses yeux dans les miens.

-If you know how long I've been waiting this moment. Now, you're nearly fifteen, and, for christmas eve, I've decided to make you a man. You will learn what is a true evening, 100% testosteron. Are you ready, son?

Alors que je gémissais un faible non, on m'avait déjà trainé hors de la Ranger et placé en face de ce qui fut le lieu de toutes les damnations. L'entrée ne paie pas de mine pourtant. Bon certes la musique était un peu trop tournée sur Lady Gaga ou Queen ou encore Elton John, mais les clients de cette boîte étaient relativement normaux. Heureusement que je n'étais pas déguisé comme ces deux imbéciles que je nomme « papa » malgré moi. Ces deux-là même qui discutaient avec le vigile pour me laisser entrer. J'aurais bien pu détaler, mais primo je ne sais pas où je suis, deuzio, je ne sais pas conduire, et tertio ce vigile qui vient de me lancer un clin d'oeil m'a laissé paralysé sur place. Heureusement, mon père semble avoir un semblant d'âme et me sauve de ce cannibale à jeunes garçons et m'emmène à l'intérieur.... Autre grave erreur que j'aurai préféré oublier...

Si certaines femmes apprécient ce genre de choses, moi, dans ma plus grande masculinité, ne pouvait que vomir ce spectacle. Des hommes torses-nus avec des oreilles de rennes et des strings chaussettes pour cacher ce... Et mais cette chaussette est bien trop longue! Prétentieux va! Erm, bref, je me tourne pour discuter – comprenez « rester collé » – avec mon père et son conjoint pacsé, mais à mon grand malheur les voilà déjà en intense discussion avec un couple qu'ils semblent bien connaître. Je m'approche malgré tout et mon père me remarque et entame les présentations.


-Oh, ohoh, dear lord! Where are my manners? Johnny and Arthuro, here is my son, Ryann. The poor thing, we have made no preparations for christmas, but hopefully with your invitation, we bring him here and show him the true nature of men, huhu. Well, said « hello », honey and then go play with your new friends. Everybody wants to meet you!

Je grimaçais déjà et cherchais dans la foule les hommes en costume cravate qui étaient rentrés avant nous, au moins, eux avaient l'air normaux. M'apprêtant à chercher un coin où bouder en paix, mon père m'agrippa l'épaule et vint chuchoter à mon oreille:

-Well... Hum... If you don't like it, just say « no », okay? I could understand if your not from... hum... this side.

Avant de me pousser dans la foule. Je te retiens Zachary Stalker! Et me voilà en plein milieu d'une soirée qui ne sera pas de tout repos. Je serre les fesses et prend les dix dollars que mon père venait de glisser en poche pour trouver le bar et y rester pour la nuit. Aucune envie de me mêler avec ces... Oh bon sang demi-tour toute! Au bar, ce sont les hommes en costards de tout à l'heure, mais leur accoutrement... Non! C'est un bar à maquillage! Le plus grand et plus chauve d'entre eux se retourne vers la foule et demande à son voisin s'il doit utiliser un rouge numéro 5 ou un gloss pailleté. Trop, j'en ai trop vu je crois... Sacha, Dieu, mes pouvoirs divins, aidez-moi! Ou mieux, faites qu'un vigile me demande ma carte d'identité et me jette dehors. Quoique le coup du clin d'oeil n'a rien eu de rassurant....

La sortie, vite, il me faut la sortie! L'entrée mais oui! Ah mais non, il y a le vigile... Bon plan B: l'issue de secours! Je bouscule quelques torses soigneusement épilés et huilés avant de trouver enfin le voyant lumineux de la sortie de secours et fr... Mais qu'est-ce que c'est cette horreur?! J'avais déjà imaginé Cerbère, mais cette version là était... traumatisante. Imaginez-vous le sosie nain de Lady Gaga affublé d'une prothèse mammaire triple. Un cerbère à trois seins... Mon coeur défaille et mes yeux saignent tandis que cette créature s'avance vers moi, la main posée sur ma hanche, pour me souhaiter avec un clin d'oeil:


-Merry Xmas!


Ne sachant plus où regarder, je me focalisais sur son oeil venant juste de cligner. Le faux-cil se détachait et le far à paupière était grossièrement étalé. Plus je le regardais pendant que ce truc me parlait plus j'avais l'impression de voir dans cet oeil vitreux et en plein effondrement, un destin sinistre. D'un revers de la main, je lâchai son emprise et m'enfuyais dans la foule en criant:

-Merry kiss my ass!

Il m'a semblé l'entendre défaillir de plaisir... Ou peut-être plus, mais j'ai trop peur de voir sa réaction et préfère m'enfoncer vers la scène où du monde s'était ameuté. Quelques mains aux fesses et des morsures plus tard, j'arrivais enfin près du devant de la fesse...euh scène... Désolé, je suis traumatisé. A voir une représentation allait se donner et vu le monde venu pour le voir, mieux c'est pour m'éloigner de cette némésis à trois faux tétons! Elle conviendrait peut-être à des geeks ou des otakus, mais j'ai encore des sueurs en pensant à son oeil de mérou... Je devrai en faire un film d'horreur, oui.

Alors que je me perdais dans mes pensées, tout en surveillant les mains baladeuses de mes voisins, la salle s'était assombrie pour laisser tous les spots dirigés vers la scène. Les hommes gémissaient tellement d'extase avant le début des prestations que je me demandais si on avait pas invité des groupies de Robert Pattinson. Mais non, il n'y avait que de la testostérone huilée, parfumée, rasée et surtout en chaleur. Ça c'est du mâle *tousse*. Haussant les épaules face à ces émois d'adolescents, j'attendais de voir ce qui venait sur scène. On avait annoncé une grosse surprise, mais personne ne m'avait averti de ce genre de surprise...

Un homme aussi body-buildé qu'Arnold Schwarzeneger était entré sous les applaudissements et sifflements du public. Pour vous faire languir plus longtemps, mais aussi pour m'assurer d'une chose: Père Noël, le Santa Claus? C'est bien le gros petit vieux emmitouflé dans un manteau rouge et offrant des cadeaux à tous les enfants, non? Alors pourquoi on se retrouve avec un catcheur mexicain en string à moumoute avec deux cloches de noël placées à des endroits stratégiques, et un fouet autour du cou?! Je cherche à m'enfuir, mais la foule se presse en hurlant
« Santa! I've been a kind man, treat me well, huhu ~ » ... Soyons francs, je suis tombé sur des cas sociaux, car même mes pères ne sont pas ainsi. Des fous, des fous, je suis dans un asile déguisé en boîte gay! Je n'ai même pas le temps de hurler correctement ma rage que « Père Noël » sort de son string magique – je me disais bien qu'il y avait de la triche, il y en a partout ce soir – un micro et commence à héler la foule avec un:

-Hey! Do you want my Père Noël?

What? Comment ça quoi? Eh le barjot, t'as pas vu qu'il y a un mineur juste sous tes clochettes?! Et puis c'est quoi son père noël? Enfin, non, je peux imaginer mais un blanc me bloque l'esprit. Manque de bol, pour changer, mes voisins gloussent tandis que ceux collés derrière moi hurlent:

-Yes! We want your « pair » Noël!

Oh non... Mauvaise réponse. Maintenant le catcheur santa claus se met à se trémousser du bassin en faisant vibrer ses cloches et entame des pas plus lascifs et suggestifs les uns que les autres. Vite, vite, mes doigts pour que je cache ce spectacle! Mais un homme a pris ma main et monte sur scène en m'entrainant avec lui et plein d'autres rennes en slip dansant avec un plaisir non caché sur la scène. Sodome et Gomorrhe, ça y est je sais où je suis tombé... A quatre patte et trébuchant plus d'une fois, je cherche à m'enfuir et évite de lever la tête avant de tomber sur toute vision qui réduirait mon innocence en poussière. C'est là que je me retrouve au véritable bar, où la seule femme de la soirée me regarde avec un air un peu apitoyé.

-'Scuse them, there just a bunch of gigolo band.

Elle se fiche de moi? Est-ce qu'elle se rend compte de ce qu'elle me dit? Sous un accès de rage, je tape du poing et lui rétorque:

-Gigolo band? There's gigolos all the way, yes!

La femme éclata d'un rire franc et partit me chercher une boisson non-alcoolisée. Enfin au calme, je m'affale sur un des tabourets. Je ne tiens pas compte du taptap sur l'épaule que je viens d'avoir et clos juste les yeux. La tapotement se veut insistant et je me tourne vers la personne qui m'interpelle et...

A ce moment-là, je ne sais plus précisément ce qu'il s'est passé, mais je me souviens que le travesti Lady Gaga au trois protubérances venait d'entamer un strip-tease devant moi et que quelques minutes après, mon père, orné d'un magnifique œil au beurre noir de la part de Lady Gaga, et Pete, ainsi qu'une Madonna barbue ont du me reconduire dans la voiture pendant que le père Noël chantait au micro une chanson emplie de mots comme
« trash » ou « ass ». Noël prochain sera un noël normal! Il le faut!

Invité
Invité


avatar



Spoiler:
 

Theme en plus de la chanson choisie:

Ce matin, il fait froid. Vraiment froid. Et la journée promet d'être encore plus froide.

C'est ce que je me suis dit en me levant ce matin dans cet hotel, que j'ai intégrer il y a un petit moment. J'ai du mal a me souvenir ce que j'y attend d'ailleurs c'est vrai. Un chauffeur normalement, j'espère qu'il me retrouvera ici. Parce qu'en vérité cet établissement est un peu perdu dans la nature alors forcément je m'inquiète. J'espère aussi que le pauvre chauffeur n'est pas dehors en ce moment, parce qu'il fait vraiment froid. En plus il neige. Dans le salon que j'ai rejoins il y a un moment maintenant, je regarde les flocon paresseux tomber et se laisser glisser dans l'air gelé pour s'étendre par terre et s'allonger sans plus bouger. Paresseuse petite chose que la neige, j'y vois tout le temps une personne très âgée qui dors avec le sourire. Après une journée fatigante a jouer avec ses petits enfants.

Il est vrai que cette période fait souvent penser a la famille, au bonheur et a la chaleur d'une cheminée. Dans quelques flocons d'ailleurs il me semble déceler l'éclat magnifique d'un sourire plus chaud et brillant que n'importe quel autre. Je sais de qui il est, ce sourire qui m'a toujours accompagné depuis petit. Le sourire d'une héroïne plus forte que le monde, plus douce que la soie, plus belle encore qu'un jardin fleuri au printemps. C'est une certaine admiration que je lui voue je l'admet. Mais comment pourrais-je oublier les sacrifices qu'a consenti cette femme plus puissante qu'une déesse pour moi? Oui, comme peu ou peut être beaucoup de personne j'admire ma mère comme aucune autre personne.

Pourquoi y penser maintenant? Parce que maman adore la neige, l'hiver est sa saison préférée. Parce qu'elle a toujours mis un point d'honneur a la cérémonie de Noël, bien que ce soit une fête occidentale, maman l'est, originaire d'Angleterre même. Elle avait suivie mon père jusqu'au Japon, par amour. Il était vraiment gentil avec elle, il l'a couvrait d'attention et de cadeau, il s'intéressait a tout ce qu'elle lui disait, jusqu'au jour ou elle lui a dit être enceinte de moi. Ils étaient jeunes tout les deux et mon géniteur n'a pas accepter cette responsabilité, de fait, il est parti et a quitter ma mère. Elle a décidée de m'élever seule, malgré les problèmes financier, les difficultés et tout ce qui peut s'en suivre. C'est pour cela qu'elle est une héroïne, parce qu'elle a réussie.

D'ailleurs en y repensant je vois son visage souriant, alors que nous faisions un bonhomme de neige dans une clairière abandonnée autour de la ville. Clairière qui ressemblait plus a un vieux champ. Sans vraiment y réfléchir j'ai dessiné son visage, ce visage qu'elle avait a ce moment là. Vous savez, beaucoup de personnes disent qu'elle est très belle ma maman...et bien c'est vrai. Le problème c'est qu'elle ne fais plus confiance aux hommes...alors elle repousse tous ses prétendants, je suis certain pourtant qu'ils y en a des gentils dans le lot. Enfin.

Brrr...j'aime pas la neige.


C'est ce que j'ai entendu d'un des habitants de l'hôtel qui passait prêt de la fenêtre, il ne m'a même pas remarquer. Je remarque aussi qu'il y a beaucoup de personnes qui font la tête en ce moment et qui n'aime pas la neige. D'ailleurs ça me rappelle mon plus beau noël.

Ce matin là, il faisait froid, vraiment froid. Et la journée promettait d'être tout aussi froide. Je n'avais alors que douze ans. Bien sûr j'avais déjà fêter plusieurs noël, mais je n'avais plus vraiment l'euphorie des enfant malgré mon jeune âge, comme si notre vie, a moi et ma mère avait casser cette "magie". Je m'étais lever ce jour là vers 8h00 comme pour toutes les vacances, oui c'était tard, mais c'est le principe des vacances. J'allais ensuite prendre un petit déjeuner très rapide. Du moins les jours ou il nous restait du pain. D'ailleurs ce matin la je me suis rendu compte ne pas avoir vu maman encore. Ce qui entre nous est étrange puisque normalement elle est toujours la a vouloir que je lui raconte a peu près tout ce que j'ai envie donc.

M'inquiétant je la cherchait, avant de la voir en dehors de notre cabane-maison des bas-fonds de la ville. Ce n'est certes pas du luxe, a cette époque nous n'avions pas encore l'appartement, alors nous nous contentions de ce que nous avions, et cette cabane allait très bien. On l'arrangeait avec ce que nous pouvions trouver comme matériaux, elle était plus ou moins bien isolée. Mais c'est pas du tout la question, j'ai retrouver maman dehors a rire et danser comme une valseuse dans la neige, il avait neiger oui. Elle s'est arrêtée après m'avoir vu, et avec son sourire si caractéristique elle m'a dis..

Regarde mon Tanou, l'hiver étant son manteau blanc sur notre ville. Viens avec maman on va faire un bonhomme de neige pour garder la maison!


Miou?


Ah, tu ne va pas discuter, aller met ton écharpe ton manteau et viens mon petit ange!


On avait donc fait un magnifique bonhomme de neige juste devant la maison, son chapeau était un béret français qu'on avait trouver peu de temps avant. De couleur rouge et brune claire.Son nez était un bâton patate trouver par maman. Les yeux étaient des boutons d'une vieille veste. Pour ce qui est du balais nous l'avions fabriquer, enroulant les brins de paille les uns au autre en riant devant nos tasses de chocolat chaud. Nous avions fait ça durant la matinée, j'en était particulièrement heureux.

Ensuite, après le déjeuner, maman m'a conduit jusqu'aux rues marchandes. La plupart des enfants avec leurs parents restaient agglutinés devant les vitrines si bien qu'on ne voyait plus trop ce qu'elles présentaient, et pourtant la tentation était grande de rejoindre la masse. Même si l'on sait que l'on y verra rien, on a un peu l'impression d'être juste devant la merveille que l'on recherche. C'est une partie de la magie du moment je pense. Maman tout en marchand me glissait a l'oreille.

Regarde mon Tanou, c'est le miracle de Noël, tous les enfants s'émerveillent devant les vitrines de cadeaux, et le père Noël du magasin.

En effet, qu'importe l'endroit ou se porte le regard on les voient coller aux vitres, a parler, crier et rire, tenter de faire flancher leurs parents pour avoir tel ou tel jouet avant tout le monde. Moi j'étais juste heureux d'avoir maman avec moi. D'ailleurs dans la rue un père noël a commencer a nous parler. Il m'a évidement fait approcher comme tout ceux de la rue, m'a fait assoir sur ses genoux même si je n'était dors et deja plus un bébé et m'a poser la question fatidique. Je n'ai pas réfléchi sur le coup, mais je sais que ce n'est pas ce que j'aurais du dire a cette époque je crois. Pas devant quelqu'un d'autre.

Pour noël? Je veux juste que maman ai le cadeau qu'elle souhaite le plus au monde.


Le regard que m'a porter a ce moment là maman m'a presque donner envie de pleurer, en fait j'ai eu envie de pleurer oui. Mais c'était la vérité, moi j'avais tout ce que je voulais. Nous n'avions pas reparler de cela dans la journée. Nous avons fait quelques courses de noël. On s'est autorisés quelques folies c'est vrai. Mais on avait économiser pour. Le repas était très bon, et on a ensuite fait l'échange sempiternel de cadeau. Maman avait trouver un nouveau carnet a dessin avec des crayons de couleurs. Quand a moi, je n'ai put que lui offrir le meilleur dessin que j'avais fait jusqu'alors. Je me sentait presque coupable jusqu'à ce qu'elle me prenne contre elle dans un câlin et vienne a me dire:

Tu sais mon petit ange, noël, c'est pas tellement les cadeau qui compte c'est d'être avec les gens qu'on aime et passer une bonne journée avec. C'est ce que tu m'a offert aujourd'hui. Merci mon Tanou.


Là oui j'en ai pleurer, cette journée n'avait pas été si froide. Elle avait été très chaleureuse, une chaleur humaine et familiale.


Aujourd'hui, quand je vois la plupart des gens déprimer, qui se plaigne de la neige, du froid et de tout ce qui fait cette journée. Quand je les vois tristes et mélancolique. Quand je vois ce grand sapin ramener par le gérant que personne n'a penser a décorer. Moi ça me rend triste, et je me dit que Noël c'est pas ça. Alors je me suis lever, porter par la force de mon souvenir, et par la détermination de maman sans doute, je suis aller toquer a chaque porte, pour demander a chaque habitant de l'hôtel s'il voulait bien me prêter quelque chose de joli, de brillant, ou de coloré. Chaque client a peu près a accepter sans trop comprendre je crois.

Avec tout ce que j'ai récolter j'ai tenter de décorer le grand sapin. Je n'était pas assez grand avec l'escabeau pour accrocher en haut comme je le voulais. Par chance, ou peut être par la force du destin, quelqu'un de grand est arriver.

Alors petit qu'est ce que tu nous fait??


Je me suis tourné pour expliquer, bien maladroitement je l'avoue, a Henri ce jeune homme français ce que je voulais faire. Il est très gentil, il m'a aider a disposer les "décorations" comme je le souhaitait. Au final, notre sapin était certes un peu original du fait de ses décorations. Mais il y avait un morceau de chacun dessus. J'ai demander encore une fois a Henri de m'aider. On est aller voir le gérant et on a passer un message dans toutes les chambres, on a demander a tout le monde de venir au salon.

A l'heure donc, ils sont tous arrivés dans le salon, le repas était servi la, la cuisinière avait très bien travailler. Il y en a qui reconnaissaient leur prêt sur le sapin. Plus la soirée avançait plus les sourire se faisaient présent. A minuit enfin, Henri est monter sur une table. Moi qui était a côté, intrigué je l'ai regardé sans comprendre, il a lever un verre et commencer un discours, très bref.

Les cloches sonnent. C'est Noël! Remercions tous Tanis qui a penser a organisé la soirée! Et merci a vous tous pour avoir fourni les décorations du sapins! Joyeux Noël a tous!!!

J'étais assez gêné, mais tout le monde était heureux. On a bien ris, parler, et on s'est beaucoup amusé. Maman avait raison encore une fois, même sans cadeau c'est un de mes meilleurs noël, parce qu'ils y avaient beaucoup de mes amis heureux. Et ce jour là, en allant me coucher, je me suis dit, que la journée avait été assez chaleureuse pour faire fondre la neige qui pesait sur les cœur des clients.
▌Date d'arrivée : 21/06/2011
▌Age du joueur : 31
▌Commérages : 1104

_________________

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Bon, vu le peu de participations, nous prolongeons jusqu'au 31 décembre, minuit. En espérant que cela attire du monde Wink Si pas, les deux participants recevront chacun la récompense pour avoir été méritant et avoir participé à cette intrigue red: *de toute manière, même si d'autres participent, vous recevrez une récompense en plus pour l'avoir fait dans les temps xD*

EDIT : TOUS les participants auront une récompense. N'hésitez donc pas, vous serez d'office gagnants. Mais si vous êtes dans le top trois, vous aurez plus de récompenses Wink
Invité
Invité


avatar



Noel arrivait à grand pas. Et Frances, elle détestait Noel. Cela faisait une semaine qu’elle tirait une tête de trois mètres de long, persuadée que cette journée serait comme toute les autres même si tout le monde dans l’hôtel semblait rempli de joie et prêts à faire la fête. Todd n’arrêtait pas de lui répéter que même si cette fête était complètement stupide et dénuée d’intérêt, elle pourrait au moins faire un effort pour paraître enthousiaste. Mais Frances détestait recevoir des ordres et par-dessus tout, qu’on la force à faire quelque chose qu’elle ne voulait pas. Elle avait un caractère épouvantable lorsqu’elle s’y mettait, tout le monde le savait, mais Todd avait tous les moyens du monde pour la faire sourire, en passant par des blagues, aux câlins pour finir sous la couette après une dispute anodine.
Enfin bref, l’hôtel était en effervescence. Les habitants préparaient une fête pour le 24 au soir. Certains aidaient la cuisinière, d’autres préparaient la salle, certains s’occupaient de la musique et d’autres couraient après des canards. Cette ambiance bon enfant énervait au plus haut point Frances. Pourquoi fêter l’anniversaire d’un mec mort y’a 4000 ans ? Pourquoi à cette occasion s’offrir des cadeaux inutiles et qui vont finir sous le lit, sans aucun intérêt ? Décidemment, Frances détestait cette fête et toute cette période. Tout le monde parlait de cadeaux, de Santa Claus etc. L’hiver étend son manteau blanc. La neige venait émerveiller petits et grands.

L’après-midi du 24 la jeune femme prenait sa douche dans sa chambre quand elle entendit brusquement la porte claquer. Son cher et tendre, entra dans la salle de bain, un bleu sur la clavicule, et la joue rouge. Paniquée, Frances sortit de la douche, s’enroula une serviette autour d’elle et vint à la pêche aux informations.

- Todd ! Qu’est-ce qu’il s’est passé, encore ?
- Rien… Rien, je me suis embrouillé avec Nathaniel…

La jeune femme prit la trousse à pharmacie et en sortit divers objets destinés au soigner le mal de son homme, qui devait s’être battu et s’être fait arrêter par le flic anglais, comme d’habitude.

- Pardon ? Me dis pas que tu t’es battu avec lui…
- Si. Et… Il à décidé d’annuler la fête de Noel. C’est d’ma faute…

Bien que contente, Frances sentait la culpabilité dans la voix de Todd. Il semblait si triste d’avoir fait ça, il regrettait vraiment d’avoir foutu en l’air cette foutue fête.

- Ok, ne t’inquiète pas, je vais aller lui parler.
- Non, surtout pas, Frances, je ne veux pas que tu ailles parler à ce…
- Chut. Contente-toi de te reposer… Tu en as besoin, je crois.

Déposant un baiser sur les lèvres de son amant, Frances se dirigea dans la chambre, s’habiller et se préparer. Elle allait réparer les erreurs de Todd, afin de lui rendre le sourire.

Les pièces pleines d’habitants préparant la fête étaient maintenant vides, tout laissé en chantier, comme si tout le monde s’était évaporé, laissant tout en plan.

- Quelle idée aussi, de s’embrouiller avec Nath…

Frances se dirigea vers la grande salle ou une banderole avec écrit « Joyeux Noel » en gros gisait sur le sol. La grande table en bois disposée au milieu de la pièce était couverte d’assiettes en cartons empilées, de gobelets en plastiques, et de serviettes en papier. Le coin de la pièce était habité par des bouteilles et de ballons de baudruches gonflés sur le sol. Le paquet des ballons gisait à côté de la banderole, accompagné de confettis.

- On ne va pas laisser ça comme ça, j’espère…

Nathaniel était assez influent pour que tout le monde arrête de préparer la fête. Ainsi, tout était resté comme ça, attendant le passage des agents de propreté.
Prise d’indignation, et de courage, Frances surpassa son dégoût et s’empara d’une serviette et d’un stylo où elle écrivit les tâches à accomplir pour finir la décoration de la salle, toute seule. Sa première étape consistait à récupérer les clefs de la salle et de la cuisine, afin d’être tranquille pour tout préparer. Elle se leva alors et se dirigea vers la sortie lorsqu’elle entendit une voix qui visiblement appelait quelqu’un.

Interpellée, Frances suivit cette voix jusqu’à entendre distinctement un « Pignoooon, reviens ici ! ». Le brouillard se leva et Frances reconnu Jamie McCravatt, à genoux dans les escaliers, appelant désespérément son canard, sur le haut de la rampe.

- Jamie ? Qu’est-ce tu fais là ? Tu n’es pas sensé être dans ta chambre, après l’annulation de la fête ?

Le jeune homme se releva en vitesse, étonné.

- Je peux.. Te poser la même question !
- Tu veux récupérer Pignon ?
- Oui… Il à les clefs passe-partout ! Je… Je dois les rendre sinon…

Les clefs passe-partout ? Frances se serait jetée sur ce piaf si Jamie n’avait pas été dans les parages. Celui-ci se releva et Pignon finit par redescendre de son plein gré, la fameuse clef dans le bec.

- Et toi ? Pourquoi tu es là, Frances ?
- Je voulais les clefs, justement. Je voulais finir de préparer la salle pour la fê…
- Nathaniel à interdit de continuer la fête.
- Ce n’est pas juste ! Tout ça parce qu’il s’est disputé avec Todd !
- Justement, il utilise le « tout le monde est puni » ! Matt fait ça aussi des fois, avec ses poupées et même que…
- Je ne tiens pas spécialement à savoir. Est-ce que… Hm… Tu voudrais m’aider ?

La sociabilité n’était pas le fort de Frances, mais elle pensait que ce fermier pourrait l’aider, il semblait dynamique et Pignon assez utile pour chaparder quelques petits objets fort utilisables. Pignon monta sur l’épaule de Jamie qui lui avait la bouche en O, sans doute ne s’attendant pas à une telle proposition. Puis il finit par reprendre la parole :

- D’accord !
- Vraiment ?
- Oui ! Qu’est-ce que je peux faire pour t’aider ?

Il semblait vraiment enthousiaste à l’idée de sauver la fête. Frances pointa alors la clef dans le bec de Pignon avec son index, faisant signe qu’elle en aurait besoin.

- Histoire de ne pas être dérangés, pendant que l’on prépare la fête.

Jamie hocha la tête et parlant à son canard, il finit par lâcher la clef dans la main de son maître qui la tendit avec Frances, un grand sourire aux lèvres. Ce sourire était si communicatif que Frances sourit aussi, se dirigeant vers la salle.

- Quelle est la prochaine étape, Frances ?
- Hé bien, nous devrions commencer… Par dresser la table. Je vais m’en occuper, mais peux-tu gonfler des ballons, et les accrocher aux chaises, s’il te plait ?
- Bien sûr ! Pignon est une excellente pompe quand il veut !
- Ne... Ne gonfle pas Pignon, hein !

Jamie s’en alla joyeusement vers la pompe à air qui servait à gonfler les ballons. Frances posa les assiettes, les verres et les serviettes par terre, dressant une nappe de papier blanc sur la table en bois. Puis, recevant quelques plumes de Pignon, elle renversa quelques confettis sur la nappe, disposa les assiettes sur la table, avec plusieurs rangées de verres et des serviettes à côté. Une fois satisfaite, elle alla rejoindre Jamie pour gonfler des ballons. S’ensuivit une bataille avec la pompe, celui qui se soufflerait le plus dessus gagnerait et Jamie gagna haut la main avec Pignon qui sauta accidentellement que la pompe lorsque ce fut le tour de Frances. Une fois tous les ballons gonflés, Jamie alla les attacher sur chaque chaise, tandis que Frances en mettait de chaque côté de la banderole.

- On peut mettre la banderole ? Dit, on peut, Frances ?!
- Oui, ça va, prend une chaise et aide moi à la monter en haut de la porte !

En ouvrant la porte pour installer la banderole, les deux jeunes tombèrent nez à nez avec Nathaniel, revenus sur les lieux.

- Qu’est-ce… Qu’est-ce que vous faites là ? La fête à été annulée à cause de ton mec, Keegan !
- Hé ! Il regrette ok ? Il regrette ! Et je viens réparer vos conneries ! Regarde !
- C’est… C’est vrai !

Frances désigna la salle, propre et préparée. Nathaniel ouvrit grand les yeux, semblant hésiter entre la colère, l’indignation et l’admiration. Il se calma alors, rit légèrement et recula un peu.

- Je croyais que tu n’aimais pas Noel, Keegan ?
- Je déteste Noel.
- T’AIMES PAS NOEL?!
- Alors pourquoi tu te donnes autant de mal ?
- Pour Todd.

La jeune femme avait répondu cela du tac au tac, sans même y réfléchir, tellement elle était convaincue de sa bonne foi. Nathaniel répondit donc avec un rictus mi amusé mi moqueur ;

- Et aurais-tu besoin d’aide ?
- Je croyais que tu avais annulé la fête ?
- J’ai annulé ma décision. Il faut mettre la banderole au dessus de la porte ?

Etonnée par cette réaction, Frances eut un léger rire, tandis que Jamie sautillait d’excitation. Ils mirent la banderole tous les deux et une fois fini, Frances ferma la porte de la salle pour que personne ne remarque que quelqu’un avait fini le travail.

- Qu’est-ce qu’on doit faire, maintenant, Frances ? demanda Jamie.
- On doit finir la cuisine.
- En fait, nous avons tout ce qu’il faut. Tanis à préparé des cookies qu’il faudra mettre dans les assiettes. Une bûche à été préparée par la cusinière, je crois, déclara Nathaniel après une longue réflexion.
- Vraiment ? Alons jeter un coup d’œil.

En entrant dans la cuisine, la bonne odeur des cookies frappa les trois protagonistes, qui devaient faire un effort pour ne pas se jeter dessus.

- Tanis est très doué ! s’exclama Frances.
- Oui, très ! J’en prendrais bien un petit b…
- Non, Jamie. Toi tu les prend et tu vas les mettre dans les assiettes en carton. Voilà la clef.
- T’es sûre de ce que tu fais, Keegan.. ?
- OUI, D’ACCORD !

Jamie s’empara du plat de cookies et sortit de la cuisine en y faisant voler tout ce qu’il passait.

- NE MANGE PAS TOUT !
- Ouiiiiiiiii… !
- Et tu le crois en plus ?
- Toi ne me chauffe pas. Tu as blessé Todd.
- Il l’a cherché.
- TU l’as cherché.
- Tu sais au moins ce qu’il s’est passé ?



- TU l’as cherché !
- Très bien si tu le dis ! Vas chercher la bûche, Matt àdu la mettre au frig…

Vous et moi, nous savons parfaitement comment finit de la glace dans un frigo et cette pensée frappa Nathaniel qui se cogna la tête contre le mur en répétant « Imbécile, imbécile, imbécile ! ».

- On est bons pour refaire une bûche tous les deux.
- Tu vas me supporter ?
- Va falloir.

Nathaniel s’empara alors d’un livre de cuisine et fit signe à Frances de le rejoindre.

- T’es prête ? C’est parti.

*****


- Bon sang ! Vous avez fait ça sans nous ?!
Les invités venaient d’arriver. Il était 20 heures 30.
Alexis, Arthur, Ryann, James, Eileen, Tanis, tout le monde était réuni pour la fête. De la musique battait à plein rythme et Jamie courait encore après Pignon. Voyant la bûche sur la table, Matt s’approcha de Frances :

- Hey ma belle, elle est belle ma bûche, hein ?
- Tu parles de celle qui à fondu ou de celle que j’ai faite ?

Frances 1 – Mat 0. Vexé, il retourna dans la salle ou tout le monde, émerveillé commentaient l’organisation, plaisantaient et se disputaient. C’était ça, la vie en communauté. Mais une personne cruciale manquait à la fête.
Et cette personne finit par franchir la porte de la salle. Son regard fut attiré par sa belle, assise à la table.
Todd.

- Frances !
- Todd !
- Tu… C’est toi qui à fait ça ?
- Tu vois ! Tu n’avais pas de raisons de t’inquiéter !
- Tu… T’as passé l’après-midi avec Nathaniel ?
- Et Jamie.

Frances vit passer une certaine gêne dans les yeux de son petit ami mais il finit par sourire.

- Merci.
- De rien, je t’aime.
- C'est le miracle de Noël, tous les enfants s'émerveillent ! se mit à chanter Tanis.


La fête battait son plein. Il était 23 heures 50 lorsqu’un Matt bourré monta sur la table et commença à retirer son pantalon. Il fut évacué par Arthur et Jamie, l’un énervé, l’autre paniqué. Après cet évènement, Todd se mot au milieu de la salle, semblant quelques peu gêné. Il chercha Frances des yeux et une fois qu’il croisa son regard

- Frances, il faut qu’on parle.
- Tu as décidé de rentrer à la maison ?
- Non… Ecoute, il faut que je te dise quelque chose.

Inquiète, Frances chercha une réponse dans le regard son son petit-ami. Que pouvait-il bien vouloir lui demander.

- Frances, ça fait trois ans qu’on est ensemble et…

Le cœur de la jeune femme se mit à battre à 100 à l’heure, paniquée. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Allait-elle le regretter ?

- J’ai vécu les plus belles années à tes côtés et c’est pour ça qu’aujourd’hui…

Oh mon dieu. Il en à trouvé une autre ?

- Veux-tu m’épouser ?

Arrêt sur image. Arrêt dans le temps. Deux ou trois invités entendirent cette demandent et retinrent leurs souffle en même temps que Todd. Frances avait le cerveau embrouillé. Il venait de la demander en mariage, le soir de Noel. Le soir de Noel !
Frances n’avait même pas besoin de réfléchir.

- Oui !

C’est alors qu’on entendit l’horloge du hall sonner les douze coups de minuit. Tout le monde se sauta dans les bras, à commencer par Todd et Frances, au comble de la joie, certains applaudirent, d’autres pleuraient.

Les cloches sonnent, c'est Noël.
▌Date d'arrivée : 15/12/2009
▌Age du joueur : 31
▌Commérages : 2057

Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Clôture du défi de Noël. Un sondage va être ouvert pour déterminer le gagnant de Noël et un nouveau défi viendra dans les jours qui suivent ^^

Contenu sponsorisé






Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
C'est bientôt Noël {OUVERT JUSQU'AU 25.12.2011}